WWF – Rapport 2019 sur la pollution plastique

WWF

Le WWF publie le 5 mars 2019 son rapport intitulé “POLLUTION PLASTIQUE : À qui la faute? Identification des défaillances systémiques et présentation du scénario zéro plastique dans la nature en 2030“.

Ce rapport dresse un bilan mais surtout propose des pistes d’actions.

Et parce qu’un graphique bien fait vaut tous les textes:

WWF

 

LE WWF APPELLE TOUS LES GOUVERNEMENTS À :
● Convenir d’un traité international juridiquement contraignant visant à empêcher la pollution plastique de s’infiltrer dans les océans, contribuant ainsi de manière significative à l’Objectif de développement durable 14.1.
● Établir des objectifs nationaux pour la réduction, le recyclage et la gestion du plastique, conformément aux engagements pris dans le cadre du traité mondial, y compris des mécanismes de rapport transparents reconnaissant la nature transfrontalière du problème.
● Déployer des instruments politiques appropriés pour favoriser la création et l’utilisation de plastique recyclé plutôt que de plastique vierge ainsi que l’élaboration de nouvelles alternatives viables au plastique présentant une
empreinte environnementale réduite.
● Collaborer avec les industries et les groupes de la société civile pour assurer une approche systémique qui traite de la production, de la consommation, de la gestion des déchets et du recyclage du plastique en tant que système unique, et s’abstenir d’actions politiques individuelles, fragmentées ou symboliques.
● Investir dans des systèmes de gestion des déchets respectueux de l’environnement dans leur pays mais également dans les pays où leurs déchets plastiques sont exportés pour être éliminés, garantissant ainsi des
avantages économiques, sociaux et environnementaux à long terme.
● Mettre en place un système de responsabilité élargie des producteurs efficace pour tous les secteurs producteurs de plastique afin de garantir une plus grande responsabilité des entreprises dans la collecte, la réduction, le réemploi, le recyclage et la gestion des déchets plastiques provenant de leurs chaînes de production.
● Mettre en œuvre des mesures de surveillance et de conformité suffisantes pour toutes les politiques liées à la production, à la collecte et à la gestion des déchets par toutes les parties prenantes de l’industrie du plastique.
● Travailler à des niveaux sous-nationaux appropriés, notamment avec les collectivités, pour établir des plans de gestion solides et des mécanismes
de responsabilité transparents empêchant toute fuite de plastique dans les systèmes d’approvisionnement en eau ou d’autres mécanismes d’élimination des déchets mal gérés.

 

LE WWF APPELLE TOUTES LES ENTREPRISES ET INDUSTRIES IMPLIQUÉES DANS LA PRODUCTION, LA PROMOTION ET LA VENTE DE PRODUITS EN PLASTIQUE À :
● Réduire le plastique excessif et inutile afin d’éviter qu’il soit mal géré ou se transforme en pollution.
● S’engager à utiliser des matières plastiques recyclées ou des alternatives durables au plastique pour l’emballage des produits.
● Innover et rechercher des alternatives durables au plastique qui s’inscrivent dans les modèles d’économie circulaire et n’ont pas d’impacts négatifs sur l’environnement ou la société.
● Tirer parti de l’influence individuelle et collective pour éloigner les industries des modèles économiques néfastes mettant en danger la faune, polluant les systèmes naturels et créant des problèmes sociaux et environnementaux à long terme.
● Investir dans des systèmes de gestion des déchets respectueux de l’environnement sur les marchés d’utilisation finale et dans les pays où les déchets plastiques sont importés pour être éliminés.
● Soutenir l’élaboration de lois et de bonnes pratiques pour assurer un changement à l’échelle de l’industrie et la mise en œuvre effective des politiques gouvernementales.

 

LE WWF APPELLE LES GROUPES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE À :
● Participer avec les entreprises et les gouvernements à l’identification de solutions systémiques permettant d’éviter les conséquences environnementales et sociales négatives.
● Fournir au grand public des outils qui renforcent sa voix de défenseur de l’environnement. 
● Demander des comptes aux institutions internationales, aux gouvernements nationaux et aux entités du secteur privé qui n’agissent pas ou ne s’attaquent pas sincèrement aux facteurs systémiques qui perpétuent la crise du plastique.

 

LE WWF APPELLE LE GRAND PUBLIC À :
● S’engager auprès des représentants des gouvernements pour s’assurer qu’ils prennent des mesures visant à réduire, réutiliser, recycler et gérer les déchets plastiques de manière transparente et responsable.
● Utiliser son pouvoir de consommateur et encourager les industries à faire preuve de leadership en réduisant leur dépendance à l’égard du plastique à usage unique et inutile tout en investissant dans des alternatives respectueuses de l’environnement.
● Réduire sa consommation de plastique inutile, privilégier le réemploi et recycler ce qu’il n’utilise plus.

Bonne lecture!

Nous suivre

.