Sciences et Avenir – Océan Arctique : une “pépinière” de virus marins

La goélette polaire Tara quitte le port de Lorient le 11 juillet 2006.
© FRED TANNEAU / AFP

Sciences et Avenir partage l’analyse des prélèvements faits lors des expéditions TARA Océans dans l’océan Arctique. Et les résultats sont étonnants.

Revenons sur les expéditions TARA.

La Fondation Tara Expéditions, première fondation reconnue d’utilité publique consacrée à l’Océan, développe, grâce à la goélette Tara, une science de l’Océan ouverte, innovante et inédite devant permettre de prédire et mieux anticiper l’impact du changement climatique. Elle utilise cette expertise scientifique de très haut niveau pour sensibiliser et éduquer les jeunes générations mais aussi mobiliser les décideurs politiques et permettre aux pays en développement d’accéder à ces nouvelles connaissances. La Fondation Tara est Observateur spécial à l’ONU et participe activement aux Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030 de l’ONU. Nous souhaitons de faire de l’Océan une responsabilité commune.

Les expéditions majeures menées sont les suivantes:

2006 – 2008: TARA Artic
Dérive arctique menée 113 ans après celle de Nansen en 1893
 

2009 – 2013: Tara Océans
Première étude globale de l’écosystème planctonique
 

2014: TARA Méditerranée
Etude de la pollution plastique sur l’écosystème marin
 

2016-2018: TARA Pacifique
Etude de la capacité d’adaptation des récifs coralliens au changement climatique

Les 8emes et 9emes expéditions de TARA (TARA OCEANS et TARA OCEANS POLAR CIRCLE 2009 – 2013) avaient pour objectif de mesurer les effets du réchauffement climatique sur les systèmes planctonique et coralliens.

Certains résultats concernant l’océan arctique sont présentés dans cet article: “L’océan Arctique est une véritable “pépinière” de virus marins, ont révélé des échantillons prélevés lors de l’expédition Tara Oceans, une découverte surprenante tant biodiversité foisonnante rime davantage avec les tropiques que les pôles, dans le monde animal et végétal”

Toutefois, le réchauffement climatique a et aura un impact fort sur cette biodiversité.

Bonne lecture!

Nous suivre

.